Teamcyclisme 2015


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Excercice de réflexion sur le Tour....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Excercice de réflexion sur le Tour....   Mer 25 Juil 2007 - 21:49

Evans- Rasmu-Contador ont trouvé un prouit miracle
Kloden est a son niveau de l epoque armstrong ( ancienne methode de dopage)
Gerdemann et fothen marchent moins que l annee derniere--> Controle plus severe en Allemagne
Valverde qui marche moins...> conséquence de Puerto...
Boonen qui ne gagne pas de classique --> Affaire Musseuw ( quick Step)
Moreni ,e x quick step , tesstooooo n ne se fait pas seul...de plus moreni ne fait pas de resultat--> aucun objectif...
Le missile Soler , deposse ajd les favoris apres une longue echapée
Les sprints de contador et rasmu ds les cols --> impossible...
Vino, transfusion detectable, on sait opas faire seul ça



Apres Pantani, hamilton, landis, armstrong, heras, Vino, sinkewitz, virenque, zulle,...

A qui le Tour... Voir Jaja qui fait ces commentaire alors qu il a passe sa carrière chez manolo et bjarne Mdrrr



Voila une analyse tres interressante de Grappe qui démontre que les performances de nos deux zozos de devant produisent chaque jour sont hors normes. Je vous met l'article paru ce matin dans l'équipe :


PLUS LES JOURS PASSENT et plus les performances
de Michael Rasmussen interpellent. Frédéric
Grappe, lui, les décortique quotidiennement. Son
avis compte : il est entre autres maître de conférences
à l’université de Besançon, chercheur au laboratoire
de biomécanique rattaché au CNRS et consultant
pour la Fédération française de cyclisme (il est l’un
des membres du département « performance » créé
en 2004). Grappe se réfère à un modèle de mesure
indirecte de la performance (c’est-à-dire la puissance
développée exprimée en watts), qui a été validé
scientifiquement il y a une dizaine d’années. « Ainsi,
on peut comparer les chiffres de Basso, Hamilton,
Heras, qui ont été convaincus de dopage, avec les
données actuelles, sur une même montée. Or, on
s’aperçoit que certaines performances réalisées
actuellement sont supérieures à celles du passé »,
affirme Grappe en introduction.
Deux faits l’ont choqué ces derniers jours : 1. La perf
de Rasmussen lors du chrono d’Albi ; 2. Sa perf le lendemain
au plateau de Beille.
D’abord, le contre-la-montre. L’avis de Grappe :« Au
pied de la bosse, au km 35,5, Rasmussen avait roulé
2 km/h enmoyenne moins vite que les cinq meilleurs
temps. Il a réussi sa montée comme les autres, ce qui
est logique pour un grimpeur. Mais ensuite, dukm38
jusqu’à l’arrivée (km54), sur un terrain qui ne l’avantageait
pas a priori (descente puis plat), il a roulé aussi
vite que les cinq devant lui. Or, un organisme normal
ne se rétablit jamais ainsi. Soit il sombre, soit
l’écart reste le même. Là, c’est comme si son organismene
s’était pas fatigué. Pourunmecnon rouleur,
c’est formidable. Par ailleurs, il nous dit qu’il a amélioré
sa position. Foutaise ! (La thèse de doctorat de
Grappe portait sur « L’étude de la position en
cyclisme sur les variables physiologiques et biomécaniques
et au niveau aérodynamique ».) Il n’était pas
fixe sur son vélo. Il bougeait dans tous les sens. Normalement,
on ne peut pas rouler vitecomme ça. C’est
illogique. C’est comme si on montait dans une Formule
1 et qu’on ne savait pas la piloter. On va vite,
mais dans tous les sens. C’est comme si Rasmussen
était dans la peau d’un autre et qu’il ne contrôlait pas
les manettes. Il rectifie un coup à gauche, un coup à
droite. C’est terrible. »
Dans la zone « hors limite »
Maintenant, l’ascension du plateau de Beille. L’avis
de Grappe : « Rasmussen et Contador ont battu de
1’30’’ (précisément 1’22’’ pour Contador et 1’21’’
pour Rasmussen) le temps d’Armstrong datant de
2004 (Marco Pantani, 43’30’’ en 1998, détient toutefois
encore le record de cette escalade). Mais là où
Armstrong avait produit une seule accélération et
maintenu ensuiteson effort àune certaine vitesse, les
deux ont procédé par accélérations successives, ce
qui est beaucoup plus coûteux en énergie et en
temps. Cela démontre, une fois de plus, l’absence de
fatigue après cinq heures de vélo. Notons que s’ils
avaient procédé comme Armstrong, ils auraient
gagné 30’’ supplémentaires. Mais Rasmussen, qui
emploie des braquets énormes pour accélérer – à la
différence de Contador qui travaille en vélocité –,
ne peut pas en plus maintenir une vitesse élevée
derrière. »
Cependant, selon Grappe, Rasmussen n’est pas plus
performant cette année qu’en 2005 et 2006 : « La
montée vers Courchevel en 2005 reste un must. Tous
les records avaient été explosés par Valverde (1er),
Armstrong (2e), Rasmussen (3e), Mancebo (4e) et
Basso (5e). Tous, sauf Rasmussen et Valverde, qui lui
est revenu à des performances acceptables cette
année, ont été convaincus de dopage. Or, les données
mesurées lors de l’ascension vers le plateau de
Beille (celles de Rasmussen et Contador) sont très
proches de celles de Courchevel 2005. »
Grappe dégage cinq niveaux de performances :
médiocre, moyen, élevé, très élevé et hors limite, correspondant
aux chiffres atteints par des coureurs
contrôlés positifs par la suite, « une zone inexplorable
pour 99 % des coureurs ».
Selon Grappe, Rasmussen et Contador se situent
dans la zone « hors limite », tandis que Vinokourov,
Klöden, Valverde sont dans la zone « très élevée » et
que Gadret, par exemple, a atteint la zone « élevée »
lors de son ascension vers le plateau de Beille (20e et
premier Français, à 4’48’’ de Contador). « Contrairement
à ce qu’on pourrait croire, Valverde ou Klöden
n’ont pas eu de “ jour sans ” . C’est devant que ça va
trop vite. Rasmussen et Contador sont sur une autre
planète, assure Grappe, qui s’est encore étranglé,
hier, en analysant l’ascension du col de Peyresourde.
Les deux ont pris 40’’ en moins de deux kilomètres à
des gens comme Klöden ou Evans. C’est extraordinaire,
je n’avais jamais vu ça. »
JÉRÉMIE ARBONA
Revenir en haut Aller en bas
 
Excercice de réflexion sur le Tour....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teamcyclisme 2015 :: Divers-
Sauter vers: